Les pages de la vie se tournent, d'un doigt fragile, dans un silence profond de soleil brisé...

Il ne reste alors que des ombres grossières le long des allées de gravier...