violettes 2Une fine douceur enveloppe le délicat matin qui montre sa main. L'air est auréolé d'une joyeuse rosée. Le ciel se farde sous un léger voile que le soleil touche à peine.

Quelques pas dehors pour flâner, observer l'emprunte que vient faire le printemps, tout juste caché derrière la haie.

Des violettes, de moins en moins discrètes, font leur toilette avec les gouttelettes cristallines et bombées, posées sur les brins d'herbe encore engourdis.

Je ne regrette plus ma nuit trop courte, déjà évanouie: le spectacle est charmant...

violettes

Ce printemps que je devine à peine,
C'est toi mon amour
En robe de velours,
C'est ton clin d'oeil... Je t'aime!