mercredi 19 avril 2017

Au coeur de la nuit, le pont de Saint Nazaire

Le pont serpente dans la nuit fiévreuse, cherche l’autre rive à tâtons… et se mouille les pieds dans le fleuve de l’incertitude. L’air est bleu, le sourire des lumières doré, l’haleine orangée. La Loire est venue boire la mer, comme on retourne à l’origine pour lui donner son dernier soupir. Un ultime clapot, un chant fugace, balancé dans l’écho sauvage de la nuit qui s’avance. Je ferme les yeux… Pont de Saint Nazaire, 16 avril 2017, 22h00
Posté par letienne à 20:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 17 avril 2017

Ma nuit

Cœur vide Corps Usé La nuit est déjà là.
Posté par letienne à 01:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 15 avril 2017

Plage

Mer étale Rire étouffé Le sable brûle…    
Posté par letienne à 23:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
vendredi 14 avril 2017

Matin au jardin

Le soleil est blanc, le matin frais diffuse ses parfums discrets,fragiles comme les minutes qui s’égrènent en terrasse. Le ciel est riche d’un bleu immaculéet le vent n’est pas encore sorti de son lit. L’instant est magiquemême s’il est volé pendant ton absence… Quand tu reviendras,le décor d’une journée folle sera planté,et le temps s’évanouira dans ton sourire. Le printemps prend son rythme en nous offrant ses trésors disséminés dans le jardin.
Posté par letienne à 20:31 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 12 avril 2017

Les heures de la nuit viennent pleurer au regard de mon sommeil

Les heures de la nuit viennent pleurer au regard de mon sommeil. Je tremble à toucher toutes ces images abandonnées dans ma mémoire déchirée. Mes souvenirs frôlent en silence tous les visages posés sur le papier glacé. Photo après photo, pas à pas, avec une douleur timide mais brûlante, j'arpente mon enfance muette. Moi sur les genoux de Papa, c'était comment ? Des fleurs côtoient une bouteille de vin de Bordeaux sur une nappe fleurie, brodée de fils de couleur. Est-ce cela l'enfance, un accompagnement coloré qui nous retient... [Lire la suite]
Posté par letienne à 19:08 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
jeudi 6 avril 2017

De nos émois...

Précieuse blancheurPorteuse de bonheur Jusqu’au creux de nos cœurs… La pluie sait te rouiller Le gel te blesser La nuit te faner. L’amour est le camélia De nos émois…
Posté par letienne à 18:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 4 avril 2017

Printemps en retard...

    Le printemps, dans une grâce timide, hésite à nous rendre visite. Le jardin inquiet, lui aussi hésite. Il fleurit à pas de loup en se disant qu’il n’est peut-être pas si loin que ça le loup. Que l’hiver nous maudit de ses dents pointues. Que s’il le voulait il saurait encore nous mordre…     Alors les fleurs éclairent nos songes humides d’une lumière à peine pâle. Car de la peine, elles en ont plein le sourire. Et même si quelques abeilles aventureuses viennent pour une bien vaillante visite, elles... [Lire la suite]
Posté par letienne à 20:56 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 28 mars 2017

C'est le moment d'être bavard.

L’étrange regard D’une roulotte dans le noir… Le jour nous dit bonsoir Même s’il n’est pas si tard… Viens, allons nous assoir, Ecouter des histoires, Oublier nos cafards, Prendre un nouveau départ, Sortir du brouillard… C’est le moment d’être bavard.
Posté par letienne à 18:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 27 mars 2017

Un soir...

Le lieu est frais, Plein de parfums Somnolents… Le rire qui caresse l’horizon Est chaud de promesses. Je respire ce rire imprévu, Glisse dans ma vie cette tendresse émue. Tu remontes le col de ton chandail, Une moue canaille au coin des lèvres. L’ivresse est là, Auprès de la rivière qui chante Les dernières heures du jour Brûlantes, Dans une apothéose musicale, Sauvage, Rassurante.     La Sarthe à Vilaine sur Malicorne (72) 19h00.  
Posté par letienne à 22:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 23 mars 2017

Londres, 22 mars 2017.

Les vignes nues murmurent dans l'obscurité.La nuit s’avance, abandonnant le mondePerdu dans les dédalles de sa cruauté.La pluie, collante et froide, devient furibonde… Le ciel désemparé tremble les yeux fermés.Viens la force de pleurer dans le noir troublant,L’espoir de rêver aux fêtes vécues avant,Même si ce soir la mort se veut fort vorace. Les tenues des barbares donnent la nausée.A Londres, il pleut sur ce 22 mars blessé...  
Posté par letienne à 19:14 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,