samedi 10 janvier 2009

Instant magique.

Les sarments bruns scintillent  gaiement sous le soleil de d'hiver, respirent le bleu du ciel... Ils se moquent du pas du voyageur, silencieux dans la ouate blanche et pure d'un matinal bonheur. L'hiver est beau, profitons-en!
Posté par letienne à 10:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 8 janvier 2009

Un jour d'amour, mon Amour.

Voilà que s'installe un hiver qui ressemble à sa légende...Un drap épais et blanc s'oublie jusqu'aux vignes engourdies.Des dentelles de cristal, aériennes et sages, façonnent la parure des arbres.Je rêve tel l'enfant que je ne parviens pas à cesser d'être, ma main dans la tienne mon Amour.Je t'offre la beauté de ce jour unique... Je t'aime!
Posté par letienne à 17:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 3 janvier 2009

Reste d'une nuit...

Une bulle de lune glacée éclabousse cette nuit de réalités désordonnées.Je respire mes rêves oubliés, ratatine des rancœurs passées, je fermes mes yeux blessés, désabusés...Violent rejet!
Posté par letienne à 23:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 2 janvier 2009

Carrefour.

Carrefour de ma vie, je te franchisD'un pas aussi triste que incertain...Je sors d'une tragique nuitQui s'effiloche encore jusqu'à demain...
Posté par letienne à 12:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 1 janvier 2009

A tous ces yeux ouverts...

A tous ces yeux ouverts dans le noir,je souhaite une fine et douce lueur d'espoirpour ce 2009fragile et difficile qui commence ce soir...
Posté par letienne à 00:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 21 décembre 2008

Joyeux Noël 2008

Se dresse sur l'horizon de nos rêves l'espoir de rester un soir de plus l'enfant que nous étions hier.Les prunelles en folie, le cœur en abandon et l'âme vagabonde, nous fermons ces paupières lourdes de trop d'envies, de trop d'attentes.Et au lendemain de Noël, si nous devenions ce que nos rêves laissent imaginer:Les hommes seraient-ils plus humains, plus riches dans leurs cœurs, plus proches des autres?Les lumières scintillent et les rues s'embrouillent d'une foule affolée.Surtout ne pas se tromper de cadeaux, ne pas rater le... [Lire la suite]
Posté par letienne à 21:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 12 décembre 2008

Mots glacés...

Le matin s'habille de rêves éculés. Il s'enrubanne dans un voile pâle, un morceau de tulle légère, des dentelles glacées... Son haleine se fait cisailles brutales, hache mes lèvres humides, pique mes mains nues. Mon âme se fige et mon corps se meurt pendant que mon cœur prend froid.C'est un fourbe début d'hiver qui se glisse dans notre jardin.
Posté par letienne à 14:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 5 décembre 2008

Où es-tu Maman?

Soir sans étincelle, nuit sans éclat!Alors défilent dans un silence meurtri, mes errances d'enfance.C'est aujourd'hui que se termine le voyage. Le lent voyage sans destination, sans lumière... Où es-tu Maman? Tu me manques...
Posté par letienne à 21:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 30 novembre 2008

Un petit tour dans la vie de Serge Gainsbourg...

Un détour à la capitale, un petit tour et puis s'en va ému et étonné...J'ai rencontré, à la Cité de la musique, un homme nommé Gainsbourg.Une rencontre chaleureuse tout au long d'une fantastique exposition.L'élégance était de mise, fidèle à l'image de l'homme généreux. Son discours sur la marchandisation de l'art était prémonitoire.Un visionnaire en quelque sorte... Un homme honnête surtout.Merci pour ce voyage dans un univers qui m'était encore bien mal connu.Merci au Poète, à l'homme, à l'Artiste dont bien du monde se dit... [Lire la suite]
Posté par letienne à 18:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 23 novembre 2008

Doute...

Le doute s'encombre de silences ouatés, glisse sur le chemin de notre avenir et s'immisce dans nos rêves les plus doux. La vie est, dès lors, tel un sentier sombre serti d'ifs touffus. L'espérance lumineuse s'enfuie à chacun de nos pas. L'air le plus tendre devient le plus glacial. Le soleil s'invite en compagnon brûlant et blanc. Chaque ombre est un piège, chaque coulée de vent est une absence de trop qui gémit au fond de notre cœur. J'ai glissé pour sortir de ma nuit sans magie, en pantin usé.La ruche était vide, et le... [Lire la suite]
Posté par letienne à 11:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]