mercredi 3 mars 2010

La pluie, le vent... la mort aussi, au bout du chemin...

La pluie qui tremble de trop d'airS'immisce dans les rides de la terre,Larmes dérisoires sur des joues ternes... Le visage du monde est fatigué,Son teint est blême, anémié... Alors l'homme pleure sur ses rêves abimés,En cherchant l'ombre de son bonheur écraséEt le chant de l'absence ténue de l'aimée... Qui ne rentrera plus.
Posté par letienne à 16:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,