vendredi 26 février 2016

Sans un cri.

Reste de tempête sur le bord de Loire.Couzé sur Loire (37) le 14 02 2016. Le jour se découpe en trainée grises et bleues. Le ciel se découvre au-dessus d’un lit vert, vide et défait. L’arbre gît là. Brisé. Seulement caressé par des restes du vent qui l’a couché. Sans un cri. Sans un mot. La mort l’attendait depuis toujours et la Faucheuse a eu raison de sa puissance et de sa majesté.  
Posté par letienne à 22:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 28 janvier 2013

Pause hivernale.

Traces tremblantes de l'hiver dans les grands corps endormis de ces arbres aux bras immenses...Ciel bleu, jour ébloui, vents piquants... Le regard face à l'est, je guette les rires de la colline.Je n'entends que les songes des sages, le murmure des vignes encore silencieuses... La terre à égaré sa carapace blanche...
Posté par letienne à 23:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 8 mars 2012

Fin d'hiver...

Il y a, dans cette fin d'hiver, des ombres silencieuses qui récitent des poèmes délicieux. Les arbres nus dansent, virevoltent, singent avec obstination les revers austères des jours trop courts, glacés et rugueux. Le soleil s'invente une raison à défaut d'annoncer la belle saison. Pourtant, à bien y regarder, nous devinons des petits bourgeons, précieux prémices d'un doux renouveau. La renaissance n'est pas loin. La sève s'élève doucement vers la lumière... Déjà j'entends le vrombissement audacieux des bourdons!
Posté par letienne à 19:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 6 octobre 2011

Apprendre la solitude.

Le temps ne bouge pas. Les heures sont lourdes, elles pataugent dans une attente interminable. Le soleil médite. Il tourne et vire sans trouver sa place dans le ciel devenu limpide. Il glisse sans se retenir, abandonnant sa hauteur et ses rayons dans la cime des arbres tremblants. Le vent est revenu... Quelques pas, en rond, dans l'air silencieux... Attendre, encore attendre. Apprendre la solitude. Sous mon pas lent, l'humeur est chagrine. La suprise devient champignon et l'automne se parfume de senteurs épaisses.  
Posté par letienne à 19:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,